[Témoignage] Comment gérer la fin de grossesse

Je suis enfin rentrée dans le 9ème mois !

Un petit billet d’humeur afin de partager avec vous mon sentiment sur cette nouvelle étape de ma grossesse.

Il est vrai que j’attendais cette échéance avec beaucoup d’impatience. La grossesse d’une manière générale a été pleine de rebondissements me concernant, avec une longue phase d’alitement pour cause de contractions trop précoces.

Il est vrai qu’à chaque nouvelle consultation, j’avais droit à un « attention à rester allonger un maximum dès que vous serez entrée dans le 9ème mois vous pourrez recommencer à bouger comme bon vous semble et même faire de la corde à sauter si ça vous dit. »

Sans en venir à la corde à sauter, j’attendais ce cap avec impatience afin de pouvoir enfin re-bouger et sortir comme avant. J’enviais beaucoup toutes ces femmes qui avaient pu rester actives voir même sportives durant leur grossesse. Etant sportive je m’imaginais bien garder la forme et mes activités durant ma grossesse, mais la nature en a voulu autrement.

Mon entrée dans le 9ème mois a donc sonné ! Ce qui me laisse désormais toute la liberté de bouger. Mais comme toutes les futures mamans qui entrent dans le fameux 9ème mois, une montée d’angoisses m’a aussi saisi à l’idée de penser à l’accouchement. Les cauchemars commencent et bien évidemment toutes les histoires des accouchements des copines se mélangent dans ma tête.

Comment se passera mon accouchement ? A qui ressemblera mon bébé ? Est-ce que je vais avoir une épisiotomie ou vais-je pouvoir l’éviter ?

Toute ces questions ne pourront bien évidemment pas trouver de réponses avant le jour J, mais j’ai tout de même décidé d’agir en amont pour tenter de mettre le maximum de chances de mon  côté pour que les choses se passent bien.

Ma préparation à moi

Je joue au ballon

Afin de me préparer à la future venue au monde de mon petit bout, j’ai investi dans le fameux ballon de yoga dont je me sers pour soulager le bas de mon dos et aider mon bébé à descendre dans le bassin.

Les sensations se font immédiatement ressentir, dès que je fais une séance de ballon, je sens clairement que les choses se sont chamboulées à l’intérieur, et il est vrai que cela soulage pas mal le bas du dos.

Je travaille mon périné

Ayant une peur panique d’une éventuelle épisiotomie, j’ai décidé d’anticiper un peu les choses en procédant au fameux massage du périnée à l’aide d’une huile adaptée, type huile d’amande douce. Il est vrai que je m’y prends un peu tard pour démarrer les massages, mais ayant eu beaucoup de contractions précoces, il fallait clairement attendre le 9ème mois pour démarrer les massages.

J’espère donc grâce à cela assouplir suffisamment le périné pour éviter une épisio,  croisons les doigts…

Je marche, je marche et je marche

L’accouchement est un véritable marathon, c’est pourquoi une certaine forme physique est nécessaire afin d’affronter cette longue et dure journée, j’ai donc pris l’initiative d’effectuer une marche tonique chaque jour, afin de reprendre une certaine condition physique. L’accouchement nécessite souffle et endurance, c’est pourquoi je préfère reprendre un rythme actif dès maintenant afin de tenir ce fameux marathon.

L’échéance arrivant à grand pas j’essaie aussi de visualiser la manière dont les choses sont sensés se passer dans le meilleur des cas afin d’être le plus prête psychologiquement possible.

Désormais il n’y a plus qu’à attendre que bébé veuille bien pointer le bout de son petit nez.

Publié par:

Julie

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas diffusée. zone à completer spécifiée (required):

Derniers comments

Qui suis-je ?

Cajoler bébé c’est le rendez-vous des mamans qui se posent pleins de question.

Je suis Julie, jeune maman de 2 enfants et accessoirement puéricultrice de métier.

J’ai choisi de partager mon temps entre mon métier de puéricultrice à temps partiel, maman à temps plein et blogueuse pour maman qui se questionne sur le temps qu’il me reste.

Je partage donc mes coups de cœur et coup de gueule avec plaisir.

Back to Top